PDA

Voir la version complète : Problème de bruit provoqué par le décollement partiel du ciel de toit


jac 736
21/10/2006, 18h28
Bonjour à tous. J'ai un pb de bruit dans ma XM 2,5 Turbo D, année 2000. Ces bruits ressemblent à des craquements de garnitures plastiques (ABS). J'ai cherché très longtemps pour en connaître l'origine d'autant plus que ces craquements ne se produisaient pas tous les jours jusqu'au moment où je suis arriivé en avancce à un RV. J'ai attendu que le temps passe dans mon véhicule en stationnement, moteur arrêté. A ma grande surprise j'ai entendu des craquements par intermittence qui ressemblaient assez bien à ceux que j'entendais en roulant. Après observation, je me suis rendu compte que ceux-ci se manifestaient dès que le soleil apparaîssait et disparaîssaient dès qu'un nuage masquait le soleil. J'ai tout de suite pensé à un pb de dilatation différentielle entre le toit et le ciel de toit, ce qui m'a amené à contrôler le ciel de toit en exerçant manuellement des pressions ponctuelles sur toute surface du ciel de toit. Je me suis rendu compte que celui-ci était décollé du toit au niveau de la tête des sièges avants, c'est-à-dire juste au-dessus de la trajectoire des ouies d'arrivée d'air de climatisation. A cet endroit le différentiel de dilatation est encore + important (50° ext. avec le rayonnement solaire sur le toit et 15° au niveau des sorties d'air de climatisation soit un delta T° de 35°C ). On assiste à une dilatation au niveau du toit et une contraction au niveau du ciel de toit, ce qui a pour conséquence de décoller partiellement le ciel de toit en provoquant des craquements et de le recoller par endroit d'une façon aléatoire (en effet la colle est restée suffisamment poisseuse pour recoller temporairement le ciel de toit ). Les jours sans soleil je n'observe aucun craquement étant donné que les températures ext. et int. sont équilibrées.
J'arrive enfin à ma question : Quel est le mode opératoire à utiliser pour recoller le ciel de toit sur toute sa largeur jusq'au bout du décollement, soit environ la moitié de la longueur.
Merci d'avance pour votre collaboration. jac 736

filou64
21/10/2006, 21h08
Bonsoir
non en ce qui me concerne je ne sais pas comment en recolle ce ciel de toit
ceci dit je vais suivre ton poste car moi aussi j'ai un sousi de bruit de dillatation mais je pence qui ce trouve au niveau des plastique qui entour le ciel de toi ,je vais donc les déposés quand j'aurais le temp , voir carrément roulé sans histoire de voir si les bruit persiste

le plus flagrant c'est quand il fait chaud dehors et clim en route effectivement !!

FILOU

zénon
22/10/2006, 19h29
Salut,

Ce que je peux te dire c'est que c'est de la colle néoprène( contact) pas trop liquide car sinon risque d'auréoles( existe en gel) et en respectant bien le mode d'emploi( en général contact, puis 5 minutes pour évaporer le solvant, puis contact définitif et donc précis, car il ne faut plus y toucher. Il faudra aussi sûrement démonter les plastique et bordures qui pourraient gêner, sur le pourtour.

jac 736
23/10/2006, 16h51
A l'attention de Zénon et des autres intervenants.
Bonjour - Merci pour ta réponse rapide.
En ce qui concerne la colle néoprène es-tu certain que les ciels de toit sont collés d''orgine (en fabrication) avec ce type de colle. Je pense que c'est important pour la compatibilité entre l'ancienne colle et la colle utilisée pour la réparation et également important pour savoir s'il faut absolument retirer la colle d'origine sur le toit et sous le ciel de toit avant d'encoller. Si tel est le cas, je pense qu'il faudrait utiliser un solvant organique comme le trichloréthylène, pas de problème au niveau du toit, par contre je me vois mal faire un nettoyage sur le ciel de toit qui est un matériau composite (thermoformé) constitué de 4 couches différentes, à savoir : un tissu fin apparent + un feutre synthétique (sa vocation est d'isoler sur le plan thermique, d'inonoriser et pouvant supporter les écarts de dilatation entre ext. et int.) + un film apparemment imperméable + un fin tissu en fibres synthétiques qui sert à recevoir la colle. Le tout ayant une épaisseur de 5 mm.
Merci pour ta collaboration. - jac 736

zénon
23/10/2006, 17h10
D'origine, je pense que c'est aussi de la néopréne mais je n'en suis pas sûr. le meilleur dissolvant pour les colles est de loin l'acétone, éventuellement de la grasse pas pure dissolvante de vernis à ongles moins agressive. Mais faut être prudent et procéder par touches( le métal ne craint pas mais tout le reste si). Suivi par alcool, white spirit, etc. L'action mécanique suffit parfois à enlever la vieille colle sur le métal. Sur les autres matières, faut voir. Si c'est de grandes plaques bien lisses, il est parfois inutile de prendre des risques. l'épaisseur qu'elle repréesente est minime. D'autre part, il y très peu de risques qu'une colle attaque une autre, ne te fait pas trop de soucis là dessus, la néopréne est parfaite pour ces usages.
A mon avis, ce qui est bien collé, tu ne devrais pas toucher et continuer le collage là ou ça se décolle. Bien entendu faut d'abord recoller les couches sous le fin tissu, directement contre le métal et couche par couche si nécéssaire. Bien entendu si le tissu est bien solidaire des couches isolantes, faut encoler le tout.
Je suppose que ce n'est pas tout ton ciel de toit qui s'est décollé? Le plus délicat reste de bien tendre (mais sans excès) surtout le fin tissu ( qui se salit vite, attention à bien se laver et sécher les mains avant). Si des traces de colle se forment dessus par accident, surtout attendre qu'elle soit sèche et enlever en frottant avec le doigt.